Géopolitique de l'Internet

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 28 avril 2016

La carte du métro de l'Internet version 2016

Cela fait deux ans que je n'ai pas mis à jour ma carte de l'Internet et en deux ans il y a des évidences qui ne peuvent plus être ignorées. Ainsi Uber entre dans la danse avec son ami airbnb, les OpenData ont leur station sur la ligne politique, à deux stations OpenStreetMap prend place à un changement qu'il n'était pas simple d'attribuer, Facebook devient une patate avec Instagram et Oculus qui représente la réalité virtuelle, Amazon devient un terminus pour souligner son importance. Pour les jeunes Snapchat a une station sur la ligne du partage. J'ai aussi ajouté Chrome sur la ligne Web puisque Firefox et IE y sont et que ce navigateur est devenu le plus utilisé.

L'évolution vers le bas des classements des sites les plus connus montre que les sites asiatiques et russes les plus importants progressent avec l'augmentation du nombre d'internaute dans ces régions. Ainsi Baïdu est le numéro 4 mondialement.

metro_internet.1.162.png

lundi 2 novembre 2015

Débats ouverts de novembre

Débats ouvert nov.2015

Dans le cadre de mon cours de géopolitique de l'Internet, j'organise en ce mois de novembre trois débats :

Les débats auront lieu à l'EPITA Kremlin-Bicêtre. Ils sont ouverts à tous dans la limite des places disponibles.

Un grand merci aux intervenants pour leur participation.

mercredi 9 septembre 2015

Une nouvelle démocratie

Ok, il y existe des nouvelles démocraties probablement depuis que la démocratie existe, mais de fait c'est toujours un peu la même chose. Alors peut-on faire du nouveau avec Internet ? Est-ce que l'outil peut générer l'usage ?

Pour l'instant on peut constater que l'outil facilite grandement la vie des services d'espionnages et que la NSA exploite pleinement les possibilités de surveillance totale qu'offre Internet. Snowden en a apporté la preuve mais globalement tout le monde s'en fout. En tout cas notre gouvernement est clairement du coté de la NSA, lui qui a refusé l'asile politique a Snowden et qui vient de faire passer la loi Renseignement afin d'avoir sa petite NSA. L'avenir de la démocratie est peut-être la démocratie-totalitaire. D'autant qu'avec l'internet des objets, la surveillance globale va atteindre des sommets. Quand on pense que le simple gyroscope d'un téléphone portable posé sur la table permet de savoir ce que vous tapez sur votre ordinateur. Peut-être que votre détecteur de fumée NEST sera un bon détecteur de vos performances sexuelles.

Heureusement tout n'est pas démocratiquement mauvais dans Internet. Par exemple il y a les données ouvertes. Quand on connait l'adage "Le savoir c'est le pouvoir", et les administrations le connaissent très bien, on apprécie d'autant plus l'évolution des administrations qui acceptent d'ouvrir leurs données. Si in fine la perte de la vie privée est compensée par une transparence totale de l'État, on s'en sortira pas trop mal. Il ne reste plus qu'à faire de sorte que les entreprises aussi soient transparentes, et là c'est mal parti surtout lorsqu'on pense à la tentative de loi de protection du secret des affaires.

Donc du bon, du brutal et du méchant, tout ce qu'il faut pour faire un chapitre de plus à mon poly.

mardi 28 octobre 2014

Metro Internet 2014

Voici le cru 2014 de la carte du métro Internet. Deux points d'intérêt majeurs sont entrés, à savoir les imprimantes 3D et les bitcoins. Edward Snowden a pris la place de Lawrence Lessig. Booking est entré afin de représenter le monde du tourisme en ligne. Un faux protocole a pris place à la limite entre les débats sur le copyright et la sécurité, à savoir les DRM. Enfin les classements Alexa des sites sont globalement à la baisse, Internet étant de moins en moins un outil occidental, d'autres sites non présents ici deviennent assez populaires chez eux pour faire reculer les sites occidentaux (j'en ai profité pour ajouter que cette carte est une vision occidentale).

metro internet 2014

vendredi 11 octobre 2013

Métro Internet 2013

Voici la nouvelle version de mon plan de l'internet. Les nouveaux entrants sont Stack Overflow, Coursera, Hadoop, The Huffington Post, Netflix, Match et PRISM. Apple et Steve Jobs sont séparés. AOL et ses petits sont regroupés.

Metro Internet 1.13

jeudi 19 septembre 2013

PayPal, PayLib et un poly

Vous connaissez PayPal, la solution de paiement sur Internet. Mardi dernier la BPN, la Société Générale et la Banque Postale ont lancé en réponse PayLib. L'idée est de pouvoir payer vos achat en ligne simplement, sans devoir transmettre votre numéro de carte bleue, comme PayPal finalement.

  • Oui mais PayPal prend 3 % de commission et nous moins.
  • Combien ?
  • Moins.
  • Avec PayPal je peux payer dans le monde entier et je peux verser de l'argent à un ami.
  • PayLib cherche des banques partenaires en Europe...

Pourquoi ai-je le sentiment que PayLib n'a pas gagné ? Tant que PayLib ne permet pas de payer dans un magasin physique ou de verser de l'argent entre particuliers, sa valeur ajoutée est faible. Bien sûr ces 3 banques ont 23 millions de clients ce qui peut convaincre des magasins d'accepter ce mode de paiement, mais est-ce suffisant ? D'autres, Kwixo, Buyster en France, ont essayé d'offrir ce service sans réel succès.

Entre temps de véritables innovations apparaissent sur Internet, les Bitcoins ou M-Pesa par exemple. Aussi je me dis que nos banques devraient lire le nouveau chapitre de mon poly et s'en inspirer.

jeudi 10 janvier 2013

On révise !

Les trois premiers chapitres de mon cours de géopolique de l'Internet ont été mis à jour. Ils sont disponibles ici.

mardi 2 octobre 2012

Les machines parlent aux machines

Les web services, ou services web. Le truc dont ont rêvé les développeurs lorsqu'ils récupéraient l'information utile des sites web en analysant les pages HTML à la main. Le truc qui a fait pleurer les mêmes programmeurs lorsqu'ils devaient se battre avec des protocoles compliqués, pas implémentés dans leur langage, pour finalement faire un Google fights ou avoir la température à Orly.

Heureusement aujourd'hui la situation a bien changé. Non seulement de nouveaux protocoles nettement plus simples existent mais en plus il existe un grand nombre de services que l'on peut interroger. On peut faire de l'utile relativement simplement et qui plus est, pour différentes plate-formes. Ainsi un seul service web peut servir de source à une application web, à une application pour tablette et une pour "smartphone".

Bref la révolution des services web promise depuis 10 ans arrive. Aussi j'ai voulu regarder l'offre des services web afin d'essayer d'imaginer où cela va nous mener. Cela fait un chapitre que je ne sais pas trop où mettre dans mon poly mais qui est disponible ici : Les machines parlent aux machines.