Dans l'affaire "L'endroit à éviter au Cap-Ferret: Il Giardino", la justice a décidé de condamner l'auteur du blog pour ce titre au vitriol (au moins). Bien sûr les réactions ne se sont pas faites attendre pour commenter/dénoncer ce jugement (voir ici ou ou encore ).

Dans le domaine judiciaire le blogueur français le plus connu est certainement maître Éolas qui a été interrogé par l'Express. S'il semble aller à l'encontre du jugement, il est remarquable de constater qu'il reproche surtout à la victime (l'auteur) de ne pas avoir eu d'avocat :

"Elle a été naïve de croire qu'on peut s'en sortir en justice seulement avec sa bonne foi et son bon sens."

Est-ce à dire que si on ne paie pas un avocat alors on est condamné d'avance ? Il semblerait et la conclusion de maître Éolas est :

"Quoi qu'il en soit, en cas de poursuite, il faut prendre un avocat."

Avoir des juges qui savent faire la part des choses sans que des avocats leurs rappellent le droit, ne semble pas une option possible. Toujours d'après mister Éolas :

"n'importe quel avocat aurait trouvé l'arrêt de la Cour de cassation qui contredit de façon flagrante ce que dit cette ordonnance (à l'exemple de l'article 11-86.311). "

N'importe quel avocat mais pas un juge. Si l'erreur est évidente, on aimerait que la justice la répare d'elle même.