Géopolitique de l'Internet

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 1 février 2016

Internet, une chance pour l'Afrique ?

Ayant eu l'honneur d'être invité à donner une conférence sur Internet à Sup de Co Technologies de Dakar, voici un résumé de mon intervention. Les transparents sont ici.

Pour répondre directement à la question du titre, je dirais oui, au moins pour les étudiants de mon auditoire (Sup de Co Tech est une école d'informatique contrairement à ce que laisse penser son nom). La raison est qu'Internet favorise la construction du village global qu'est notre planète et ainsi nous rapproche donc réduit les différences voire les inégalités. Un africain qui a Internet peut comprendre le mode de vie, les codes européens et américains et s'intégrer facilement. Mais surtout Internet est le lieu idéal pour développer des compétences informatiques tellement recherchée à travers le monde. Bref l'étudiant brillant qui a su tirer parti pleinement d'Internet peut espérer se faire embaucher en Europe pour 40 k€ ou aux États-Unis pour 80 k$ alors qu'à Dakar il ne dépassera pas les 10 k€. Il peut aussi espérer monter une startup qui sera rachetée à un prix indécent ou simplement devenir une des entreprises les plus importantes du monde en quelques années (voir la place des GAFA dans l'économie mondiale). Donc oui, pour le jeune africain passionné d'informatique qui a une connexion à Internet, c'est le jackpot à portée de main.

Mais bon, cela ne représente pas grand monde en Afrique. Que penser pour l'Afrique plus généralement ?

J'avoue que l'exercice est plus difficile. L'ouverture au monde qu'apporte Internet n'est pas limitée aux informaticiens. Elle simplifie le commerce et permet de court-circuiter les importateurs locaux trop gourmands. Elle permet d'accéder facilement aux idées démocratiques, à la culture, aux sciences... de penser librement même s'il est toujours difficile de s'échapper de son environnement, des carcans intellectuels.

L'Afrique peut aussi exploiter pleinement la souplesse d'Internet et de l'informatique pour repenser les infrastructures déficientes. Avec M-Pesa le Kenya a mis en place un mode de paiement sur téléphone qui offre plus de souplesse que les moyens de paiement occidentaux, leur Bitcoin mais utilisé par la majorité de la population. Orange a mis en place un système de paiement équivalent au Sénégal. Les faiblesses de l'Afrique sont autant d'opportunité de construire les solutions de demain, surtout si elle a les informaticiens pour les mettre en œuvre. Donc oui c'est une chance mais il va falloir savoir la saisir sinon on verra surtout la fracture numérique.

Je n'ai pas résisté à finir avec le coté obscure de l'Internet : les ordinateurs qui vont (peut-être) nous remplacer. Si l'intelligence artificielle progresse trop, il va devenir difficile pour les humains de lutter et ceux qui s'en sortiront ne seront plus ceux qui travaillent mais les propriétaires des ordinateurs qui travaillent. On va basculer vers un monde de rentiers et là, force est de constater que l'Afrique risque de souffrir car les rentiers sont occidentaux voire chinois.

lundi 7 novembre 2011

2 milliards et moi et moi

Début 2011 nous avons passé le cap des 2 milliards d'internautes pour 7 milliards d'humains. Rappelons qu'un internaute n'est pas un geek plus souvent connecté au réseau que débranché mais une personne qui a utilisé au moins un fois internet durant le dernier mois ce qui relativise nettement la chose.

Aujourd'hui la progression vient de l'Asie et plus particulièrement de la Chine qui représente la moitié des internautes asiatiques. La carte ci-dessous montre cette progression asiatique et le tassement nord américain. Notons que ce sont les surfaces des disques qui représentent le nombre d'Internautes et non les rayons. Aussi lorsque vous avez l'impression qu'il y a eu plus de nouveaux internautes durant les 5 dernières années qu'il y en avait en 2005, vous avez raison. En 2005 on n'avait pas atteint le milliard et l'Asie n'en représentait qu'un tiers.

Internautes en 2010 source : Internet World Stats 2000-2011

ps : cette carte provient du chapitre 2 de mon poly que j'ai mis à jour.

lundi 19 octobre 2009

2005-2009 : la Chine s'eveille

La Chine est la première puissance de l'Internet, enfin en nombre d'internautes. L'évolution du Top 20 des pays ayant le plus d'internaute est claire et sans appel :

internautes_2005.png

internautes_2009.png

Nombre d'internautes par pays en 2005 et en 2009

Sources : Internet World Stats

Bien sûr les "petits" pays scandinaves, du Benelux et autres équivalents ont disparus puisque le ticket d'entrée est passé à 20 millions d'internautes soit plus que leur population. Donc il ne reste que les "moyen" et "gros" pays. On note que le taux de pénétration a évolué favorable (il ne pouvait en être autrement) et que si l'Inde est encore (tout juste) en dessous de 10%, c'est qu'elle vient de loin. La courbe suivante qui indique l'évolution du nombre d'adresses IPv4 durant cette décade montre que seule la Chine et l'Inde ont multiplié par plus de 10 leur nombre d'adresses IP (l'échelle est logarithmique).

internautes_2009.png

Adresses IPv4 par pays entre 2000 et 2009

Source : BGP Expert

La France a bien profité de la seconde moitié de cette décade pour rattraper son retard par rapport à nos voisins. Cela se voit tant dans le nombre d'internautes que dans le nombre d'adresse IP. L'offre ADSL de Free qui a forcé la concurrence à s'aligner y est probablement pour beaucoup.

Pour l'Italie, la période semble avoir été nettement moins faste puisqu'il s'agit du seul pays qui stagne. Pourtant en nombre d'adresse IPv4 l'Italie suit la même progression que la France (cf le site de BGP Expert).

lundi 6 avril 2009

Des cartes animées

On connaît tous le pouvoir des cartes, je parle de pouvoir de compréhension qu'elles offrent lorsqu'on sait les faire parler comme le fait (faisait ?) si bien l'émission "Le dessous des cartes" et comme le fait joliment Hans Rosling lors de sa conférence à TED. Aussi après cette émission, je n'ai pas résisté à la tentation de jouer avec Gapminder (récupéré comme il se doit par Google). Voici le film du ratio entre le nombre d'ordinateur et de connexion Internet et l'image du nombre de connexion Internet en fonction des revenus :

ii2005

Si vous jouez aussi avec ce bel outil, il y a quand même des chances que vous soyez frustrés de ne pas pouvoir intégrer vos données, de devoir passer par l'interface Flash et donc de ne pas pouvoir paramétrer la présentation. C'est un outil bien fait, qui propose un grand nombre de données, mais trop figé pour être pleinement exploitable. À quand la version libre ?