Ok, il y existe des nouvelles démocraties probablement depuis que la démocratie existe, mais de fait c'est toujours un peu la même chose. Alors peut-on faire du nouveau avec Internet ? Est-ce que l'outil peut générer l'usage ?

Pour l'instant on peut constater que l'outil facilite grandement la vie des services d'espionnages et que la NSA exploite pleinement les possibilités de surveillance totale qu'offre Internet. Snowden en a apporté la preuve mais globalement tout le monde s'en fout. En tout cas notre gouvernement est clairement du coté de la NSA, lui qui a refusé l'asile politique a Snowden et qui vient de faire passer la loi Renseignement afin d'avoir sa petite NSA. L'avenir de la démocratie est peut-être la démocratie-totalitaire. D'autant qu'avec l'internet des objets, la surveillance globale va atteindre des sommets. Quand on pense que le simple gyroscope d'un téléphone portable posé sur la table permet de savoir ce que vous tapez sur votre ordinateur. Peut-être que votre détecteur de fumée NEST sera un bon détecteur de vos performances sexuelles.

Heureusement tout n'est pas démocratiquement mauvais dans Internet. Par exemple il y a les données ouvertes. Quand on connait l'adage "Le savoir c'est le pouvoir", et les administrations le connaissent très bien, on apprécie d'autant plus l'évolution des administrations qui acceptent d'ouvrir leurs données. Si in fine la perte de la vie privée est compensée par une transparence totale de l'État, on s'en sortira pas trop mal. Il ne reste plus qu'à faire de sorte que les entreprises aussi soient transparentes, et là c'est mal parti surtout lorsqu'on pense à la tentative de loi de protection du secret des affaires.

Donc du bon, du brutal et du méchant, tout ce qu'il faut pour faire un chapitre de plus à mon poly.